Connexion
ALERTE VIGILANCE MÉTÉO en cours dans plusieurs départements
VOS PRÉVISIONS MÉTÉO SUR 14 JOURS
loader ma-meteo-france.fr

Un service météo fiable et actualisé 4 fois par jour.


La prévision météo, le site de météo pour connaitre l’évolution du temps au fil de la journée, les risques de précipitations mais également la force du vent, la température prévue et celle ressentie.
  • Les prévisions météo sont actualisées plusieurs fois par jour pour vous garantir une fiabilité des données pour un service météo de qualité.
  • L’évolution climatique nécessite des publications régulières sur notre site, vous bénéficiez ainsi des derniers relevés météo et des analyses de nos météorologue en temps réel.
  • Une météo fiable et complète pour connaitre le temps de la journée.
    Avec Ma météo France, votre journée météo est présentée en 4 périodes détaillées : matin, après-midi, soir, et nuit. Un découpage très astucieux pour prévoir votre journée du matin au soir. Fini les déjeuner en terrasse sous la pluie ou les trajets catastrophe sous la neige !
  • Avec le service Ma Météo France consultez la météo de votre choix, personnalisez l’affichage des informations et découvrez l’indice de fiabilité des prévisions.
  • Découvrez les cartes nationales, régionales et départementales pour voir la météo en un clin d’œil.
  • Ma météo France est le service météo idéal pour connaitre le temps et l’évolution climatique de votre journée.

Avis des internautes

10 sur 10

Enfin des prévisions fiables
Le site est de bonne qualité et les prévisions France sont précises et justes !
14 jours de prévisions c’est vraiment bien et en plus régulièrement actualisé.


10 sur 10

La météo du jour
La météo est fiable, j’y vais tous les jours. Rapide et détaillée sur ma région.


8 sur 10

Je le recommande
Simple et avec toutes les infos météo comme la pression atmosphérique. Site au top dans l’ensemble !


10 sur 10

Météo pratique
Site simple et très détaillé.


8 sur 10

BONNE METEO
J’ai découvert le site que depuis un mois mais pour l’instant les prévisions sont toujours vraies. Je l'ai déjà recommandé à plusieurs personnes de mon entourage qui voulait voir la météo du week-end.

DOSSIER : Tout savoir sur l’élaboration des prévisions météo
Les prévisions météo émettent des tendances sur l’état de l’atmosphère pour les jours à venir. Pour cela, les prévisionnistes font appel à la météorologie qui étudie les phénomènes dits atmosphériques (nuages, précipitations, vents). Les informations récoltées serviront de base aux calculs de prévision. Cette science n’a cessé de se perfectionner depuis le milieu du 20e siècle avec l’arrivée de nouveaux appareils plus perfectionnés tels que les radars et le développement des logiciels informatiques qui grâce à leur super puissance de calcul nous permettent aujourd’hui d’obtenir des prévisions de plus en plus précises.
Les prévisions météo: une science qui a pris son essor au 20e siècle
De tout temps, les hommes ont tenté de prévoir le temps à venir. Dès l’antiquité grecque, ils se sont penchés sur leur environnement et l’ont observé afin de pouvoir en tirer des vérités. L’étude des phénomènes météorologiques s’est ensuite développée au 17e siècle grâce notamment à l’invention d’outils tels que le thermomètre ou le baromètre mais c’est réellement depuis la fin du 19e et surtout le milieu du 20e siècle que la météorologie a pu commencer à devenir celle que nous connaissons aujourd’hui. Grâce au développement des techniques et de l’informatique, les prévisions météo se sont élevées au rang de science . Le 20e siècle a également vu la naissance d’une harmonisation de la météorologie et de la prévision au niveau mondial avec la naissance d’organismes nationaux et internationaux.
Au niveau international, l’OMM (Organisation météorologique mondiale), agence spécialisée de l’ONU créée en 1950, régit les normes utilisées en plus d’assurer une veille météorologique. La quasi-totalité des pays du globe en sont membres.
Au niveau européen, le CEPMMT (centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) participe au développement des méthodes de prévision et met au point ses propres prévisions météorologiques qu’elle met à disposition des pays membres. A ce jour, 18 pays européens, dont la France, sont membres du CEPMMT.
En France, l’organisme public de météorologie se nomme Météo-France. Il existe sous sa forme actuelle depuis 1993 même si la première création d’un service météorologique français remonte à 1854. Ses prévisions sont réalisées par des météorologues ingénieurs, formés principalement à l’école nationale de la météorologie.
Les prévision météo : de la récolte des données atmosphériques au bulletin météo
La prévision météo est un processus qui se décline en plusieurs étapes :
La première étape consiste en l’acquisition de données atmosphériques. Pour pouvoir dresser des tendances sur le temps à venir il faut d’abord récolter des informations sur le temps actuel. On utilise pour cela différents outils de mesure : thermomètre pour la température, hygromètre pour l’humidité, baromètre pour la pression, anémomètre pour le vent… Ces mesures sont effectuées à différents endroits sur la terre (stations et radars), en mer (bouées, navires avec capteurs embarqués) et dans les airs (radio sondages, avions avec capteurs embarqués). Dans l’espace, on aura recours aux photos et télédétections des satellites météorologiques qui sont à ce jour le moyen le plus utilisé ; 90% des données d'observation utilisées par les modèles de prévision de Météo-France proviennent des satellites météorologiques.
La deuxième étape est l’assimilation des données : parmi les millions de données récoltées il s’agit de sélectionner celles qui seront ensuite exploitées par les modèles de prévision météorologique.
La troisième étape est celle de la modélisation : les modèles de prévision vont simuler l’état atmosphérique à venir. Ce sont en fait de supercalculateurs (pouvant réaliser jusqu’à 1 million de milliards d'opérations par seconde) qui vont évaluer le temps à venir à l’aide d’équations mathématiques et en se basant sur des lois physiques, notamment celle de la mécanique des fluides (étude des liquides et des gaz et des forces qu’ils subissent). Le résultat est représenté en trois dimensions, la surface évaluée (mondiale, régionale, locale) se retrouve découpée en cubes. La taille du cube dépendra du maillage défini par le modèle en question. Pour chaque cube, on disposera des données concernant la température, la pression, le vent.
Voici quelques exemples de modèles de prévision :
Le modèle ARPEGE simule l’évolution atmosphérique sur l’ensemble de la planète avec une maille de 7.5km sur l’Europe. Cela signifie que les cubes sur la zone Europe représenteront 7.5km de large sur le plan horizontal. C’est le logiciel utilisé par Météo-France pour des prévisions à court terme (4 jours au plus). Pour des prévisions à moyen terme (jusqu’à 15 jours), la France ainsi que les états membres du CEPMMT peuvent avoir recours au modèle qu’utilise le centre : le modèle IFS.
Le modèle AROME est quant à lui beaucoup plus précis, sa maille est très fine : 1.3km. Plus le maillage est fin et plus la prévision est précise et localisée. Ce modèle est utilisé par météo France pour l’hexagone en vue des prévisions à court terme. Il est très utile notamment pour les événements météo locaux potentiellement dangereux comme des orages ou des vents violents.
L’avant-dernière étape repose sur l’analyse des prévisionnistes. C’est à ce stade que l’humain entre en jeu. Les prévisionnistes vont se servir des simulations obtenues par « cubes » par les différents modèles de météo pour élaborer l’évolution atmosphérique la plus probable sur une étendue donnée, par exemple la France.
Enfin, en dernier lieu, ces prévisions météo sont transformées en bulletins météo accessibles au plus grand nombre et diffusés sur les différents médias.
Les limites de la prévision météo
La complexité de l’atmosphère et de ses changements fait que la prévision météo ne peut être une science exacte et il y a fort à parier que malgré les progrès technologiques on ne puisse jamais assurer un taux de fiabilité de 100%. Cela est dû principalement à la somme des paramètres à prendre en compte tant à l’étape de la prise de mesure par les appareils qu’à l’étape des calculs ou des prévisions humaines. En effet, les radars au sol enregistrent des données à un endroit précis et même s’il y a de fortes probabilités que quelques mètres ou kilomètres plus loin les données soient similaires, il peut toujours exister une légère différence et couvrir toute la surface terrestre de capteurs reste impossible. Cette différence que l’on jugerait infime peut suffire à changer la donnée des prévisions, par exemple, une différence de 1°C entre deux endroits qui ne seraient pas si éloignés pourrait engendrer de la pluie pour l’un et de la neige pour l’autre.
Les relèves effectuées par les satellites dans l’atmosphère connaissent elles aussi leurs limites : il est impossible de connaître l’état atmosphérique centimètre par centimètre, les relèves enregistrées nous donnent des informations d’ordre beaucoup plus global.
On comprend donc mieux que si la donnée récoltée est faussée, fatalement, c’est toute une réaction en chaîne qui s’ensuivra : les prévisions du modèle météo s’en trouveront également affectées et il en sera de même avec l’analyse du prévisionniste.
Une prévision météo est, et restera sûrement, un ensemble de probabilités (aussi fortes soient-elles) sur le temps à venir, et en aucun cas une vérité issue d’une science exacte.